Torisel: un nouveau médicament pour traiter le cancer du rein

Il n’y a pas à dire, les choses avancent à grand pas dans le traitement du cancer du rein. Après le Nexavar (sorafenib) et le Sutent (sunitinib), voici que la FDA américaine vient d’en approuver un troisième, le Torisel (temsilorimus).

Évidemment, ce n’est pas demain la veille qu’on l’aura au Québec, et encore moins comme médicament couvert par notre merveilleux régime d’assurances-médicaments provincial. Je vous rappelle que je viens tout juste d’avoir une acceptation temporaire de couverture pour le Nexavar, médicament approuvé par la FDA en décembre 2005. Ce serait bien quand même que les bureaucraties évoluent aussi rapidement que les recherches médicales. Mais bon, je présume qu’ils considèrent que c’est bon pour un patient de se battre contre un système archaïque en plus de se battre contre la maladie.

Je vous reproduis ci-après le texte du communiqué, en anglais, de la FDA.

FDA Approves New Drug for Advanced Kidney Cancer

The U.S. Food and Drug Administration (FDA) today approved Torisel (temsirolimus) for the treatment of a certain type of advanced kidney cancer known as renal cell carcinoma. Torisel was approved based on a study that showed use of the drug prolonged survival of patients with renal cell carcinoma. The drug is an enzyme inhibitor, a protein that regulates cell production, cell growth and cell survival.

« We have made significant advances in the battle against kidney cancer,” said Steven Galson, M.D., M.P.H., director of the FDA’s Center for Drug Evaluation and Research. « Torisel is the third drug approved for this indication in the past 18 months, and one that shows an increased time in survival for some patients. »

The approval of Torisel follows the December 2005 approval of Nexavar (sorafenib), which was based on a delay in progression of disease. In January 2006, Sutent (sunitinib) received accelerated approval based on durable response rate, or tumor size reduction, and was later demonstrated to delay tumor progression.

The safety and effectiveness of Torisel were shown in a clinical trial of 626 patients divided into three groups. One group received Torisel alone, another received a comparison drug called Interferon alfa, and a third received a combination of Torisel and interferon.

The group of patients who received Torisel alone showed a significant improvement in overall survival. The median overall survival was 10.9 months for patients on Torisel alone versus 7.3 months for those treated with the interferon alone. Progression-free survival (when the disease does not get worse) increased from 3.1 months on the interferon alone arm to 5.5 months on the Torisel alone arm. The combination of Torisel and interferon did not result in a significant increase in overall survival when compared with interferon alone.

The most common adverse reactions, occurring in at least 30 percent of Torisel-treated patients, were rash, fatigue, mouth sores, nausea, edema, and loss of appetite. The most common laboratory abnormalities were high blood sugar, elevated blood lipids and triglycerides, elevated liver and kidney blood tests, and low red cell, white cell, and platelet counts.

Renal cell carcinoma, diagnosed in about 51,000 people annually in the United States, accounts for about 85 percent of all U.S. adult kidney cancer.

Torisel is manufactured by Philadelphia-based Wyeth Pharmaceuticals, Inc.

Print Friendly

    16 réflexions au sujet de « Torisel: un nouveau médicament pour traiter le cancer du rein »

    1. hé benoit as tu deja remarqué que lorsque l’on tape le nom d’un de nos medicaments sur Googlece sont principalement des pages d’informations boursiéres qui s’affichent !!!

      bizarre non ??? en fait non ………le pognon !! toujours le pognon !!!!

    2. Bonjour
      J’espère que vous réussissez quand même à dormir. Entre autres, rien de plus précieux que de pouvoir dormir confortablement.
      Les oiseaux chantent encore – blackbirds que j’adore, car si délicats, sparrows en quantité, the occasional blue tit/ mésange de temps en temps (mais hélas, de + en + rare, en plein centre-ville). En plus nous avons hérité d’une chatte (très câline) du quartier, que j’emplis de croquettes pour qu’elle s’intéresse moins au « bird life » qui l’entoure. Elle ne semble pas indifférente: du moins n’y a-t-il pas de cadavres souris et autres, orgueilleusement ramenés.
      Il m’est difficile de commenter la situation relative à Nexaver/Sutent/Torisel. Retards bureaucratie/ recherche? Je ne sais (mais j’en doute) si la situation serait bien différente en France.
      J’espère que la journée sera aussi bonne que possible.
      Robert P

    3. Tada…c’est Grand’mamie le retour. Et oui, désolée de cette absence, mais il se trouve que dans le sud en ce moment, il y a un mistral magnifique qui lave le ciel mais qui…..fait bouger les lignes téléphoniques…Alors l’ADSl ne fonctionne que par épisodes.

      Je vois que tu as replongé dans les effets dits secondaires d’un traitement qui devrait pourtant, au bout du compte, te libérer totalement.

      Je n’userais pas des mots « tenir, courage, affronter »…car je pense que le quotidien se suffit à lui-même. Je ne te dirais pas d’être fort car lorsque l’on est malade, fatigué, épuisé, on a envie parfois de ne pas être fort. Je ne te dirais pas de croire en l’avenir car l’avenir est aujourd’hui. Je te dis juste comme Robert et tous les autres : tu n’es pas tout seul, promis. Je viens de lire un livre de Richard Bach, il s’appelle : « ailleurs n’est jamais loin quand on s’aime ». Même si ces textes paraissent simplistes à qui ne sait les lire qu’au premier degré, j’aime assez cette idée qui nie la distance. Où que tu sois, où que nous nous tenions, que ce soit le jour ou la nuit, que le ciel s’illuminie ou que que les nuages défilent, tu dois savoir qu’il y a toujours un ami qui pense à toi, et que cette pensée t’offre un peu d’énergie pour avancer pas à pas vers une nouvelle vie.
      A bientôt Benoît du Québec.

    4. Bonjour,

      Je suis actuellement sous traitement avec le Torisel au CHUM Notre-Dame à Montréal.
      On prévoit 14 traitement à raison de 1 par semaine. J’ai eu actuellement 2 traitements et les effets indésirables sont nuls.

      jean

    5. Jean, merci de votre commentaire et votre visite sur le blogue! Content de voir que le traitement est disponible au CHUM, même si je suis surpris que ce soit à Notre-Dame plutôt qu’à St-Luc. Je croyais que tous les services d’uro-oncologie avaient été regroupés à St-Luc.

      Courage pour le traitement et si le temps vous le permet, tenez-nous au courant de la suite, en espérant que les effets indésirables restent nuls!

    6. Super de voir que le CHUM se sert d’un nouveau produit, mais il faut dire que le Dr Fred SAAD, chercheur et URO-Oncologue, est à Notre Dame, et c’est lui qui me suit aussi (même si je suis trés chanceuse d’être juste suivie pour un kyste complexe de 6cm grade 2 F) il est rassurant de voir l’espoir pour tous !!

      Il a une excellente réputation et en plus je le trouve très aimable et gentil, même si pas bavard, je ne le suis pas non plus alors…….

      BON COURAGE !

      Amicalement

    7. bonjour,
      maman se bat contre son cancer du rein depuis an.
      après les mauvaises experiance avec student et nexavar elle est maintenant sous Torisel, nous n’avons pas d’info en France sur ce traitement, un cancer n’est quand même pas un rhume de cerveau! Pourrait on avoir des avis des proches et des malades soignés sous ce produit.
      Après notre parcour de cette a,,ée il en ressort bien souvent que ce n’est pas la maladie mais les traitements et surtout les personnes profitant de nos malheurs qui viennent à bout des malades.
      Gardons courrage.
      Helene

    8. Bonjour, et bien mon père a eu trois injections (1 par semaine) de Torisel et Avastin, en traitement préventif suite à une ablation du rein (tumeur de 12/9/6), et bien ça lui a provoqué une crise aigue d’aphtose et une triple perforation de l’intestin, bien que le pourcentage de personne ayant testé ce protocole soit faible, à l heure actuelle il est en coma thérapeutique! Que dire d autre ?????

    9. @Murielle – Ouch! C’est le genre d’histoire que l’on souhaite ne jamais voir, et pourtant, c’est la triste réalité. Les nouveaux médicaments – et leurs effets secondaires – sont encore en bonne partie imprévisible. J’ai eu des effets dermatologiques avec le Nexavar qui n’avaient pas été vus auparavant. Je ne peux que vous envoyer des ondes positives et souhaiter que les médecins arrivent à reprendre le contrôle de la situation. Vous dire ‘courage’ me semble superflu, mais pourtant, il vous en faudra encore une bonne dose, à vous et vos proches, pour tenir le coup. Mes pensées vous accompagnent.

    10. Je suis suivi pour le traitement du cancer du rein avec le Dr. Patenaude au Jewish General de Montréal. Je dois commencer le traitement avec le Torisel dès la semaine prochaine. J’ai déjà reçu les traitements avec le Nexavar et le Sutent jusqu’au moment où ils ne faisaient plus les effets désirés. Tout ce que je désire, c’est que ce traitement m’apporte une solution au traitement de mon cancer sans trop provoquer d’effets secondaires. Ces effets secondaires ont été minimes avec les deux premiers traitements Nexevar et Sutent.

    11. Bonjour
      Je suis également en traitement avec TORISEL ce sera la deuxieme fois ce vendredi 1 fois par semaine mais j’attend de voir les résultats dans 12 semaines
      Bone chance a tous

      Robert

    12. Bon courage, Robert! En espérant que les effets secondaires soient minimes et que le traitement donne de bons résultats!

    13. je vie en france mon pere « est traite » par le torisel ca vien de lui occasione une hemorragie interne il lui on enleve la rate en urgence c’est la premiere fois que le traitement occasione cet effet tres grave ca fait quize jours qu’il est hospitalise j’espere quand meme qu’il y aura pas d’autre personne dans se cas car c’est tres dur pour lui et pour la famille bon courage a tous

    14. Ouch! J’avoue que comme effet secondaire imprévu, ça tape! Je lui souhaite de bien récupérer de la chirurgie et qu’on lui trouve un traitement qui n’aura pas d’effets aussi catastrophiques.

    15. Bonjour,
      Après l’immunothérapie, le Sutent, le Nexavar, je suis sous Torisel depuis le mois de juillet. Jusque-là, tout allait bien, mais depuis un mois, j’ai des douleurs aux jambes, difficulté à marcher…C’est pénible, mais j’ai connu pire. Le scanner passé en octobre était encourageant. Alors je continue…Bon courage à tous !

    16. Ma maman est décédé elle était sous torisel elle est arrivait à 34 kilo et elle ne marchait plus du tout sa lui a causé une flébite et le 6 novembre une embolie pulmonaire alors le torisel s il n est pas supportable arrêter le toute suite faite quelque pose je sais c’est dur de vous dire ça courage à tous

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    3 × = vingt un

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>